Hommage à André Nutte, ancien chef de l’Inspection générale des affaires sociales (2006-2009)


C’est avec une grande tristesse que nous avons appris le décès soudain d’André Nutte, à 76 ans, survenu le 17 juin 2020.
Inspecteur général des affaires sociales, André Nutte a dirigé l’IGAS de 2006 à 2009. Il en fut une grande et bienveillante figure.

Ingénieur de formation, il avait intégré le corps des inspecteurs du travail en 1969, corps dans lequel il devait accomplir l’ensemble du parcours professionnel possible. D’abord affecté à Roubaix, sa ville de naissance, il a participé à différents cabinets ministériels (aux postes et télécommunications, aux relations avec le Parlement, à l’industrie et à la recherche) avant d’exercer pendant dix ans, de 1982 à 1992, des fonctions de responsabilités dans les services territoriaux du ministère du travail - dans les Yvelines, dans la région des Pays de la Loire et en Ile-de-France – et dans son administration centrale. Il n’aura pas manqué, durant ce parcours, de se confronter à l’expérience de la direction des relations humaines au sein d’une entreprise (Thomson-Brandt).

Après avoir rejoint, en 1993, le cabinet du ministre du travail, André Nutte est nommé à l’IGAS en 1994.
Il y mène diverses missions de contrôle et d’évaluation, participe à plusieurs groupes de travail interministériels (sur la durée du travail dans la fonction publique, l’égalité professionnelle, la réforme de l’administration centrale) puis choisit de diriger, de 1997 à 2006, l’Office des migrations internationales.

C’est en septembre 2006 qu’il est nommé chef de l’IGAS, et ce jusqu’à son départ en retraite en octobre 2009 – période qui a vu l’inspection générale quitter la rue d’Astorg pour s’installer dans la Tour Mirabeau, en 2007, au moment de son 40ème anniversaire. C’est aussi le temps de la révision des statuts de l’IGAS, de la professionnalisation de son système d’information et de la création de son site Internet.
L’attachement d’André Nutte aux politiques sociales le conduit encore, pendant sa retraite, à présider l’Institut national des jeunes aveugles (INJA) et le Conseil national pour l’accès aux origines personnelles (CNAOP).

Ceux qui ont travaillé à ses côtés soulignent son sens du service public, son caractère ouvert et son respect pour les points de vue des autres, qui conférait à ses yeux une grande valeur à la recherche du compromis, enfin, son humanité souriante, résistant à toutes circonstances, nourrie de sa grande famille dont il aimait parler.

Nathalie DESTAIS
Cheffe de l’Inspection générale des affaires sociales

 
Informations pratiques
Recherche sur le site
Avertissement

Certains acteurs du champ sanitaire sont actuellement sollicités au téléphone par des personnes se présentant comme des membres de l'IGAS, ou mandatées par ce service, pour obtenir des informations sur leurs activités et leur clientèle.

L'IGAS invite les personnes sollicitées à ne communiquer aucune information dans ces circonstances. Elles doivent savoir que les inspecteurs de l'IGAS ne procèdent pas à des investigations inopinées par téléphone et qu'ils ne s'adressent jamais de manière anonyme aux organismes qu'ils contrôlent ou auprès desquels ils recueillent des informations.